C’est passé ! 2017

 Rencontre à la Bibliothèque de Montval-sur-Loir (72)

Jeudi 09 novembre 2017. Accueil chaleureux de Sandra – la bibliothécaire -

Ce jeudi soir était le jour de réunion du comité de lecture. Une dizaine de personnes étaient présentes. Elles avaient choisis quelques lives d’Ahmed KALOUAZ (romans, livres/jeunesse) et préparé des questions, ce qui a permis un échange animé.

Etait également présent, un groupe d’élèves du lycée Racan : élèves internes accompagnés de leur surveillante.

Question d’un lecteur :

« Comment trouvez vous les sujets de vos livres ? »

Réponse d’Ahmed Kalouaz :

« Souvent ce sont des rencontres ou des faits divers, j’ai toujours un carnet avec moi sur lequel j’écris des mots, un nom de personne ou de lieu … »

Les lecteurs ont unanimement souligné le coté poétique de l’œuvre de l’écrivain.

Un verre de l’amitié a clos cette rencontre.

 

_______________________________

 

Ahmed Kalouaz à la Boîte à Livres

Ahmed Kalouaz était l’invité de la Boîte à Livres lundi 6 novembre.

 

_______________________________

Kissuiges, la fin de l’aventure collective. 

Samedi 4 novembre, c’était le ternissage de l’exposition des Kissuiges dans le hall du Super U de Neuillé Pont Pierre, en présence de Claude Ponti. 3 dessins d’enfants ont été tirés au sort et leur auteur a reçu un ouvrage dédicacé de Claude Ponti.

 

_______________________________

Ateliers d’écritures d’Ahmed Kalouaz

Ahmed Kalouaz a encadré 3 ateliers d’écriture. Une expérience passionnante pour tous les participants. Quelques productions seront lues lors de la soirée de clôture du vendredi 24 novembre, 19 h à la salle d’accueil.

 

_______________________________

 

Jolies Rencontres de la Ronce

Un public nombreux est venu écouter Jacques Perry-Salkow au Château de Beaumont-la-Ronce diamche 22 octobre. . Ce  fou des jeux de lettres, par ailleurs grand pianiste, a régalé le public avec ses ouvrages sur les anagrammes, les palindromes ou les tautogrammes. Elisabeth Boulanger a lu au public quelques unes des trouvailles de Jacques Perry-Salkow.

 

_______________________________

Ahmed Kalouaz à Libr’Enfant

Ahmed Kalouaz a rencontré le comité de lecture ados de la librairie Libr’Enfant, samedi 14 octobre et a répondu aux questions de ses jeunes lecteurs. Une belle rencontre.

 

_______________________________

Ahmed Kalouaz à la Médiathèque de La Riche

Une belle rencontre proposée par Plumes d’Afrique.
Comment écrit Ahmed Kalouaz ? Y-a-t’il une écriture « Jeunesse » et une écriture « adultes » ? Tels sont les sujets qui ont été abordés samedi 30 septembre à la Médiathèque de La Riche, sur une proposition de Plumes d’Afrique. Une belle rencontre pleine d’humanité avec « un auteur qui jette un regard vrai sur le monde » (Anne Marie Cailly).

 

_______________________________

JAZZ DIALOGUE

Le dimanche 10 septembre dernier, la Chapelle Saint-André accueillait pour la troisième année la Maison des écritures, organisatrice de la soirée, et le Trio The West Lines pour un concert partagé et commenté.

 Composé de Cédric Piromalli à l’orgue Hammond, Antoine Polin à la guitare et Etienne Ziemniak à la batterie, The West Lines s’inscrit dans une tradition issue de la grande histoire du jazz.

La trentaine de personnes présentes a pu apprécier la découverte de la formation. Tout d’abord Cédric Piromalli a fait un petit retour sur l’histoire du jazz dans laquelle s’inscrit le trio  « orgue Hammond / guitare / batterie ». Puis chacun des musiciens a présenté son instrument de musique et fait une démonstration. L’alternance d’explications, de démonstration puis le jeu de la formation et, par-dessus tout, un plaisir de jouer immédiatement communicatif, a transporté le public. Avec un répertoire constitué d’arrangements personnels de grands standards de jazz et de compositions originales, The West Lines remet au goût du jour une formation mythique devenue rare : le trio d’orgue (organ trio). Le son du groupe repose ici sur un équilibre très particulier, où la chaleur de l’orgue est complétée par la précision de la guitare et par le groove minimal et omniprésent de batterie. A l’issue du concert, le public n’a pas manqué de bisser les trois musiciens. The West Lines vient de produire un dernier disque « The Eye » que nous recommandons.

_____________________________

 

INAUGURATION DE LA RESIDENCE D’AHMED KALOUAZ

 

 Ahmed KALOUAZ, écrivain en résidence

 Samedi 02 septembre, la salle Moisant de Neuvy-le-Roi accueillait la Maison des écritures  qui organisait l’inauguration de la 28ème résidence d’auteur, celle de l’auteur Ahmed KALOUAZ qui séjournera trois mois dans le village pour poursuivre ses écrits.

 Lors de la première partie, l’écrivain, auteur multifacettes de récits familiaux, de romans et de poésie, imprégna son auditoire de sa voix chaude, savoureuse et apaisante au travers de quelques extraits variés de sa production qui compte plus d’une trentaine d’ouvrages.

 En seconde partie, un poète et chanteur avec qui il partage les mots, Jacques BERTIN, interpréta des chansons à texte d’une voix mélodieuse en harmonie avec sa guitare et les judicieux jeux de lumière qui baignaient une scène sobre aux reflets changeants au gré de son répertoire varié. Ce chanteur humaniste a su faire  passer des messages  percutants, émouvants sur les choix de vie.

Jacques BERTIN

Le public – une soixantaine de personnes, ravi et séduit, a récompensé ces deux artistes de chaleureux applaudissements.

 Durant sa résidence, Ahmed KALOUAZ animera des rencontres et des débats avec André BUCHER – paysan écrivain, des collégiens et lycéens, les personnes qui fréquentent  la bibliothèque associée, ainsi que les participants aux ateliers d’écriture. Il animera également un débat autour du film « Une Bouteille à la Mer » au cinéma de Château-Renault, et dédicacera ses livres, notamment à la librairie « La Boîte à Livres » de TOURS.

 _____________________________

 

INAUGURATION DES KISSUIGES à Marçon

Jeudi 22 juin à  18 h, au Lac des Varennes de Marçon, 23 Kissuige étaient à l »honneur. Conçu conjointement par la Maison des écritures et l’Acade de Marçon et réalisé par de nombreux acteurs locaux, ce projet proposé par Claude Ponti a rassemblé des écoles de Marçon, Château du Loir, Courdemanche, Luceau, Rouziers de Touraine, ASP Technologies de Saint Paterne Racan et les ateliers BD de JM Jouhanneau à Neuvy-le-Roi et de Marie Remande et Patricia Mauclair à Libr’Enfant. Un beau succès arrosé au Jus de Frambouillette à l’ôplate, allo ?  gazeuse et Allah Lis mon ade et accompagné des gâteaux de Monique Maître.  !

 

 

 _____________________________

 

REMI FARNOS à TV Tours

Rémi Farnos était interviewé jeudi 22 juin  en direct sur le plateau de TV Tours lors de l’émission « Tout sur un plateau » animée par Emilie Tardif.


L’émission sera retransmise vendredi 23 juin  à 12h00, sinon visible sur internet. L’entretien a duré 5 mn pour chaque participant et Rémi était interrogé sur son travail d’auteur de BD et sur sa résidence à Neuvy-le-Roi.

 

  _____________________________

 

L’ETRANGER OU J’AI SECOUE LA SUEUR ET LE SOLEIL

En avant-première, répétition ouverte de L’Etranger ou j’ai secoué la sueur et le soleil, par l’ARCT37 de la Cie JM Cano Lopez, à la Chapelle Saint-André, dimanche 11 juin 2017.

La première sera le mercredi 28 juin, à 20 h au Château du Plessis.

Apéro-Concert Dessiné

Vendredi 19 mai 2017

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Communes/Neuvy-le-Roi/n/Contenus/Articles/2017/05/25/Performance-dessinee-sur-fond-de-musique-rock-3111079

_____________________________

 

André Hardellet ou le Temps suspendu

Dimanche 14 mai,  la Grange Atelier de Jean Michel Jouhanneau et Anne Bouin accueillait la lecture d’André Hardellet ou le Temps suspendu  du collectif  Les mots voyageurs,  avec Michel Sirey et Christian Zimmermann, ancien administrateur de la Maison des écritures. Une occasion de découvrir ou redécouvrir cet auteur de poèmes et romans un peu oublié, si l’on excepte les paroles du Bal chez Temporel , immortalisé par Patachou, sur une musique de Guy Beart, et  Lourdes lentes , un de ses romans érotiques qui lui valut les foudres de la censure et des soutiens prestigieux comme celui de Julien Gracq. Une vingtaine de spectateurs furent sous le charme de cette écriture singulière, attentive au temps qui passe, aux croisements du réel et de l’imaginaire et à la fantaisie des « ferreurs de cigales », inlassables ouvriers de l’inutile.

Michel Sirey. Une toile de Bruno Dechelle en fond.

  _____________________________

Rémi Farnos et  Jérémy Barrault 

Le samedi 29 avril, à la médiathèque F. Mitterrand de Tours nord, une quinzaine de personnes attentives  ont assisté à la rencontre Rémi Farnos  (auteur et éditeur de bandes dessinées : éditions Polystyrène) et  Jérémy Barrault (« explorateur graphique » : Le Dessein du  chiffre sept).

Habilement conduits par Laurent Gerbier, enseignant chercheur,  spécialisé, entre autre, en Histoire et théorie de la bande dessinée, XIXe-XXIe siècles, les échanges ont porté sur  les auteurs de référence, les influences, le lecteur idéal et la question du temps dans le processus de création.

C’est ainsi que nos oreilles ont capté les noms de Marc-Antoine Mathieu, auteur de la série Julius Corentin,  Christophe Blain, auteur de GUS,  Ruppert et Mulot, l’Ubapo (pendant de l’Oulipo), Chris Ware (Jimmy Corrigan). Le lecteur idéal est celui qui est prêt à faire un effort. La question du temps est abordée de façon différente par les deux créateurs. Jérémy Barrault est très lent dans sa production alors que Rémi Farnos travaille dans l’impatience.

Après deux heures d’échanges enthousiastes, la conversation s’est poursuivie autour d’un verre.

Julius Corentin                    GUS

 _____________________________

 

Sur le thème des Exils

Dans le cadre de l’évènement Exils, le 7 avril 2017, la bibliothèque de Saint Patern Racan a invité la Maison des Ecritures de Neuvy le Roi a faire une lecture de textes, en rapport avec le thème « Exils ».
Les textes choisis et lus, ont été extraits du roman, « Avec tes mains » , d’Ahmed Kalouaz, écrivain que la Maison des Ecritures aura la joie d’accueillir en résidence en septembre prochain.
Dans ce roman autobiographique, Ahmed Kalouaz rend hommage à son père né en Algérie, orphelin, analphabète, ayant combattu sous les drapeaux français pendant la seconde guerre mondiale, et ayant été appelé à travailler dans le bâtiment en France afin de reconstruire le pays…parcours singulier, commun à des 100 de milliers d’immigrés maghrébins et faisant écho plus largement aux parcours de vie de personnes confrontées à l’exil….
En 2ème partie de soirée, Mr Thomas TECLU nous a fait le récit poignant de sa fuite de la dictature d’Erythrée, et de son parcours d’exilé.
La soirée s’est clôturée avec la présentation de l’association EAO  » Entr’aide Ouvrière », qui offre la possibilité à des personnes réfugiées d’être accueillies par des familles françaises, tout en les accompagnant dans leurs démarches administratives…..
Une belle soirée, riche de belles rencontres et en émotions, à laquelle Maison des Ecritures a eu la joie de participer « 

 _____________________________

Conférence Will de Graaff

Mercredi 15 mars, la BMA de Neuvy accueillait Will de Graaff pour une conférence organisée par « La Maison des écritures », dans le cadre du Festival « Femmes en campagne ».  La salle était trop petite pour accueillir un nombreux public  qui voulait  savoir « Pourquoi les enfants font des dessins et pourquoi ils cessent un jour de dessiner », titre de la conférence.

Elève d’Arno Stern   https://www.arnostern.com/fr/biographie.htm , Will de Graaff  a animé Durant 35 ans des ateliers plastiques  à La Chesnaie.  http://www.chesnaie.com/topic/index.htm

Commentant des dessins d’enfants projetés dans la salle,  Will de Graaff a expliqué pourquoi le travail se réalisait debout, en ayant sous les yeux toute une gamme de couleurs. Tout le corps, un corps parfois emprunté,  étant impliqué, engagé dans le geste de peindre, dès le début, quelque chose va se jouer entre l’intérieur, le souffle, et l’extérieur, le support de la peinture. Will de Graaff nous a donné les premiers éléments, premiers pour nous, tant sa pratique intense lui a donné une grande expérience sur ce sujet, de la grammaire du langage  plastique, mettant bien en évidence la présence des formes organiques et présentant au travers d’exemples frappants à quel point l’enfant qui dessine, qu’il soit malade ou non, questionne ainsi sa propre existence.

Will de Graaf